Différence entre les déclarations et l'observé

La plupart des études visant la vérification de l’effectivité de l’utilisation des mesures de lutte contre les piqûres de moustiques se basent souvent sur les déclarations des populations pour prendre des décisions. Lors de la collecte des données socio-anthropologiques, nous avons pu constater à travers des observations directes dans les ménages la nuit que ce qui est dit est parfois très loin de ce qui est fait réellement.

Dans le ménage où l’image ci-dessus a été prise, le chef ménage a déclaré avec fermeté que tous les membres de son ménage dorment toujours sous moustiquaire. Lors de notre visite nocturne nous avons observé un comportement contraire à sa déclaration. Les comportements similaires sont très récurrents dans les ménages et renforcent certaines hypothèses que nous avons émises sur l’efficacité des moyens de lutte anti-vectoriels mis à la disposition des populations au Bénin.